Tin Ngoại Ngữ

Comité de liaison entre catholiques et juifs: communiqué de la 24e rencontre à Rome

Personnes, idées et frontières en mouvement»

La 24ème réunion du Comité international de liaison entre catholiques et juifs (ILC) s’est tenue à Rome, en Italie, du 13 au 16 mai 2019.

L’ILC est un partenariat entre la Commission du Saint-Siège pour les relations religieuses avec les juifs et le Comité international juif pour les consultations interreligieuses (IJCIC), coalition des organisations de communion juives du monde chargées des relations officielles avec d’autres organismes religieux du monde.

L’ILC a tenu sa première réunion à Paris en 1971, marquant ainsi l’établissement historique des relations entre les deux religions à la suite de la publication de Nostra aetate, déclaration du Concile Vatican II qui a ouvert une nouvelle ère de relations entre catholiques et juifs.

Cette réunion, qui a été organisée par la Conférence des évêques italiens et la Commission des relations religieuses avec les juifs du Saint-Siège, a réuni des délégués de nombreux pays.

La séance d’ouverture officielle s’est tenue au Palazzo della Cancelleria, au cœur de Rome. Le Premier ministre italien, Giuseppe Conte, et de nombreux autres dignitaires étaient présents. Les présidents des deux organisations qui parrainent l’ILC, le cardinal Kurt Koch et le rabbin Daniel Polish, ont salué et exposé l’objectif et les aspirations de la conférence.

Le cardinal Gualtiero Bassetti, président de la Conférence des évêques italiens, et Mme Noemi Di Segni, présidente de l’Union des communautés juives italiennes (UCEI), ont adressé leurs salutations. Des représentants de l’Église locale de Rome et de la Communauté juive romaine ont ensuite accueilli les participants.

La conférence, intitulée «Personnes, idées et frontières en mouvement», a reconnu que les deux communautés sont touchées par les défis des grandes migrations de personnes se déplaçant d’un endroit à l’autre. Nous sommes également mis au défi par les idéologies, les hostilités et les politiques qui ont précipité et accompagné cette catastrophe mondiale. La conférence a reconnu les choix difficiles et souvent pénibles que les décideurs, les institutions de services sociaux et les responsables religieux doivent faire quotidiennement.

La journée d’ouverture a été l’occasion d’explorer de manière approfondie la question de la migration. Les orateurs ont contextualisé le discours en définissant les réponses variées des gouvernements et la réaction du secteur des ONG elles-mêmes. Parfois, le secteur des ONG est en mesure de collaborer avec les agences et départements gouvernementaux afin que les services soient efficaces et qu’une stratégie à plus long terme soit été élaborée. Dans de nombreux autres cas, le secteur des ONG, qui représente souvent nos deux traditions religieuses, doit s’opposer aux politiques et aux pratiques du gouvernement pour fournir des soins humains et responsables.

Les orateurs ont également été en mesure de fournir des exemples concrets de la manière souvent héroïque et toujours stimulante avec laquelle les communautés catholique et juive ont réagi avec ressources, professionnalisme et créativité pour faire face à cette crise humanitaire de grande ampleur. La dureté du défi croissant que représentent les peuples trans-frontaliers, et même au sein des États-nations, montre que nos efforts importants doivent être élargis et se poursuivre encore longtemps. Les délégués ont affirmé le mandat de trouver des moyens continus de relever les défis du mouvement des peuples aux niveaux local, national et international longtemps après la clôture de nos réunions.

L’ILC a appris l’importance des visites sur place pour renforcer le cadre plus académique des problèmes. Une après-midi a été consacrée à une visite sur place du centre de réfugiés géré et dirigé par la communauté de Sant’Egidio. Les délégués ont été informés de leur méthodologie de prise en charge et d’intégration des immigrés dans les communautés dans lesquelles ils travaillent et de leurs efforts pour atténuer les souffrances des populations migrantes à risque grâce aux «couloirs humanitaires». Ces séances d’information ont été suivies de rencontres directes avec des réfugiés de nombreux pays à l’école de langue et de culture de la communauté de Sant’Egidio. Les délégués ont été encore plus sensibilisés aux défis: chaque migration nationale a une histoire, une qualité et une culture uniques, et en même temps, il y a beaucoup de points communs que tous rencontrent en cette période de « dislocation ».

Au milieu de la conférence, les délégués ont eu l’honneur de rencontrer le pape François (cf. ZENIT, ndlr). L’audience a servi à affirmer, selon les mots du pape, que «notre riche patrimoine spirituel doit être de plus en plus estimé au fur et à mesure que notre compréhension mutuelle, notre fraternité et nos engagements se développent…». En outre, le pape a souligné le caractère opportun et l’importance de notre réunion face aux défis des migrants, à l’antisémitisme croissant et à la persécution des chrétiens dans de nombreux endroits du monde.

Après la rencontre avec le pape François, les délégués de l’ILC se sont réunis pour aborder la question de la croissance de l’antisémitisme et de la persécution des chrétiens. Des événements récents dans trop d’endroits dans le monde, y compris ceux dans lesquels des terroristes ont assassiné nos coreligionnaires respectifs, ont souligné qu’il ne s’agissait pas simplement d’une question à étudier, mais d’un défi grave et immédiat. Les dirigeants de nos deux traditions religieuses sont bien conscients, et nos coreligionnaires ont souvent été victimes des atteintes à la liberté de religion dans un nombre croissant de pays du monde entier.

Deux sessions ultérieures ont offert une compréhension approfondie de deux domaines: le statut des relations entre juifs catholiques dans notre pays hôte, l’Italie, et une occasion de faire le point sur les relations officielles entre le Saint-Siège et l’État d’Israël.

Le 50e anniversaire de Nostra aetate a donné lieu à de nombreuses nouvelles réponses officielles qui ont élevé et intensifié la conversation entre catholiques et juifs. L’ILC a été créé pour répondre aux nobles aspirations de Nostra aetate et cette réunion est un lieu idéal pour poursuivre le dialogue autour des documents, anciens et nouveaux. Ces documents continuent de définir et d’influencer la relation entre catholiques et juifs, et leur analyse aide à définir ce qui restera pour la collaboration et la considération futures.

Les délégués ont mis en place des groupes de travail chargés de déterminer comment mettre en œuvre les idées des séances plénières aux niveaux local et régional. Les recommandations ont été présentées lors de la séance plénière de clôture.

La Conférence s’est conclue par l’affirmation du modèle extraordinaire d’entente et de dialogue interreligieux que représente l’ILC pour le monde en général et le monde religieux en particulier. Dans leurs remarques finales, le cardinal Koch et le rabbin polonais ont tous deux souligné la profondeur du respect mutuel et ont chargé les participants du mandat religieux de faire progresser notre travail sacré.

(c) Traduction de l’anglais par Zenit, Anita Bourdin

Khách truy cập

Hôm nay: 2685

Hôm qua: 6697

Số Lượt Truy Cập: 22120411

Currently are 119 guests and no members online

Kubik-Rubik Joomla! Extensions