Tin Ngoại Ngữ

Madagascar : La Semaine de prière pour l’unité des chrétiens à Toamasina

Comme à l’accoutumée, la Semaine de prière pour l’unité des chrétiens a lieu cette année du 18 au 25 janvier. L’archidiocèse de Toamasina, à Madagascar a prévu de vivre une Semaine particulièrement œcuménique, avec les églises d’autres dénominations chrétiennes. C’est ce que nous explique le Père Pâques Adoré, chargé de l’œcuménisme au sein de l’archidiocèse.

Stanislas Kambashi,SJ – Cité du Vatican

Le Père Pâques Adoré Lebamisaina est prêtre de l’archidiocèse de Toamasina, curé de la Cathédrale Saint Joseph de Tamatave, responsable de la Radio et Télévision diocésaines ; et chargé de l’œcuménisme à Toamasina, archidiocèse situé sur la côte orientale, à 360 kilomètres de la capitale malgache Antananarivo.

Pour la Semaine de prière pour l’unité des chrétiens, Toamasina, comme chaque diocèse, suit les directives du Conseil Œcuménique des Eglises Chrétiennes de Madagascar, tout en organisant des activités particulières au niveau local.

Une collaboration significative entre les chrétiens de Toamasina

Pour le Père Pâques Adoré, depuis quatre ans, il y a à Toamasina une collaboration significative entre l’église catholique et les autres églises chrétiennes, particulièrement au niveau des autorités. L’archevêque, le Cardinal Désiré Tsarahazana, encourage les fidèles catholiques à s’engager dans l’œcuménisme, dans les relations avec les chrétiens d’autres dénominations.

Prière commune, partages et des moments de convivialité

Pour l’année 2022, une prière commune sera organisée, à laquelle prendront part toutes les églises membres du Conseil Œcuménique des Eglises Chrétiennes de Madagascar, présentes dans la ville de Toamasina et dans ses environs. Il s’agit des fidèles des églises catholiques, anglicane, protestante et luthérienne. Tour à tour, un culte, auquel suivront un partage et un moment de convivialité, sera organisé dans chacune des églises. Seront également invités les autorités étatiques locales. Les différents médias sont déjà à pied d’œuvre pour la sensibilisation, afin d’obtenir une large participation des fidèles.

« Nous avons vu son astre à l’Orient et nous sommes venus l’adorer » est le thème choisi cette année pour la Semaine de prière pour l’unité des chrétiens. Pour le Père Pâques Adoré, ce thème est particulièrement significatif pour l’œcuménisme à Madagascar, car « près de 30% de malgaches pratiquent la religion traditionnelle et beaucoup de chrétiens vivent dans le syncrétisme. L’étoile est alors pour Toamasina un signe d’espérance qui conduit vers la lumière qui est le Christ, c’est un don pour les chrétiens qui aspirent à la présence aimante de Dieu. L’étoile que les mages ont vu à l’est est aussi un guide pour les chrétiens comme pour ceux qui pratiquent l’animisme ou les religions traditionnelles ; c’est un symbole qui guide vers cette vraie lumière », a-t-il déclaré.

Syncrétisme, animisme, réticence… des défis pour l’œcuménisme

Outre le syncrétisme, un autre défi pour l’œcuménisme à Toamasina, en particulier, est la réticence constatée, de la part des catholiques, de participer aux activités d’ordre œcuméniques. Ce problème touche aussi certains prêtres. Selon le Père Pâques Adoré, cela est peut-être dû au passé, à l’histoire politique du pays.  

Mais depuis près de trois ans, grâce à une grande sensibilisation, il y a des signes d’espérance. Pour cette année, les prêtres et responsables de communautés ont été particulièrement sensibilisés à participer à la prière commune. « Pour nous catholiques, l’œcuménisme n’est pas une option, mais une obligation ». Un autre défi de l’œcuménisme est l’animisme, Madagascar étant une Terre de mission, a indiqué le prêtre malgache.

Vatican News

Khách truy cập

Hôm nay:6767
Hôm qua:26807
Tuần này:33574
Tháng này399768
Số Lượt Truy Cập:35921732
Số khách đang Online 497